Langues disponibles



Club de Reconnaissance et d'Entraide aux Levriers

Le CREL peut être fier de sa marraine !

Après la Déclaration Ecrite de 2013, Michèle STRIFFLER ne désarme pas et embraye directement sur la charte officielle qui appelle à respecter le bien-être animal dans toutes les politiques de l'Union Européenne pour la nouvelle législature 2014/2019… et c’est évidemment « OUI » que le CREL a répondu à son invitation à la suivre dans cette nouvelle initiative, au combien prometteuse pour nos lévriers…

 

*Signez et soutenez en ligne le manifeste en bas de l'article

Un bien douloureux rappel :

 

 

Les conditions actuelles des animaux au sein de l’Union Européenne :

 



Les animaux, dans leur globalité, sont considérés comme des biens meubles, les rendant donc «selon leur statut » des êtres insensibles et dépourvus de toute émotion, or il est bien évident qu’un animal voit et ressent les mêmes choses que nous, humains : la douleur, l’amour, la douceur ainsi que la fidélité.

 

Lors de l’abattage, les animaux ressentent la mort proche ! Ils assistent, impuissants, entassés dans des files d’attente, à l’agonie lente et douloureuse – lorsqu’il n’y a pas d’étourdissement – de leurs congénères, en attendant leur tour.

 

Lors des transports, les législations en vigueur ne sont pas toujours appliquées – loin de là –, tant au niveau du confort, souvent inexistant, pendant le voyage, qu’au niveau des conditions sanitaires.

 

De plus, actuellement, les législations nationales « de chaque pays », sont elles conformes à celles imposées par l’Union Européenne ?

 

En réalité, des lois existent en France et en Europe pour les animaux. Or, ces lois ne sont « pas toujours » mises en application par les éleveurs, les particuliers, les forces de l’ordre, les communes et les personnes « utilisant » l’animal dans un cadre professionnel.

 

De plus en plus de citoyens européens sont très préoccupés par le bien-être des animaux. Ils signent des pétitions, rejoignent les mouvements mis en place par les associations de protection des animaux, adoptent ou aide financièrement à faire face à des situations critiques.

 

Nous craignons qu’actuellement au niveau politique de l'UE, les députés européens – noyés dans d’innombrables projets de Lois -, soient peu ou pas prêts à s’investir dans des politiques menant à une meilleure protection des animaux, reléguant ces dernier à un rang de « grands oubliés » où tous les abus passeraient inaperçus.

 

Nous pensons que les futurs membres du  Parlement européen, dans leurs différents partis politiques, doivent montrer leur engagement en faveur de l'amélioration de bien-être animal
« un facteur central pour promouvoir la bonne santé animale et publique, ainsi que la protection de l'environnement. »

 

Rappelons le Traité de Lisbonne, entré en vigueur le 1er décembre 2009, et le titre II du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne qui énonce certains principes fondamentaux que l'Union doit respecter. Un nouvel article 13 a été introduit par le traité de Lisbonne. Cet article dispose que: "Lorsqu'ils formulent et mettent en œuvre la politique de l'Union dans les domaines de l'agriculture, de la pêche, des transports, du marché intérieur, de la recherche et développement technologique et de l'espace, l'Union et les États membres tiennent pleinement compte des exigences du bien-être des animaux en tant qu'êtres sensibles, ……."

 

 

Le manifeste :

 

 

 

Quel est l’objectif ?

 

L’objectif de ce manifeste est de promouvoir et de mettre en avant les parlementaires européens qui s’engagent à introduire dans leur mandat au sein de l’U.E. des actions concrètes sur le bien-être animal.

 



 

Pourquoi « nous, PARTICULIERS » devons nous signer en ligne ce manifeste ?

 

Il est important pour nous de le signer massivement, afin de faire entendre que nous sommes extrêmement nombreux à nous soucier du bien-être animal et affirmer qu’il est temps que cette situation soit prise en main de façon rapide et efficace.

 

 

 

Pourquoi les Eurodéputés doivent signer ?

 

Il est important de solliciter les Députés Européens pour signer la charte officielle, afin que nous puissions nous positionner en connaissances de causes, lors des prochaines élections européennes.

 

 

 

Combien de signatures sont requises ?

 

Il n’y a pas de nombre de signatures requises pour cette charte. Plus nous seront entourés de Députés Européens prêts à se positionner en faveur du bien-être animal, plus l’animal aura de chance d’être considéré comme un être sensible à partir de 2014.

 

 

 

Comment solliciter les eurodéputés ?

 

Vous pourrez solliciter le ou les députés européens de votre choix par courrier ou par mail, très prochainement, en téléchargeant ou en imprimant le formulaire à faire parvenir par courrier ou par mail.

 

 

 

Les députés européens signent ils un engagement efficace ?

 

Les eurodéputés qui signeront cette charte officielle seront relancés régulièrement par l’intergroupe « protection et bien-être animal » - dont Madame STRIFFLER est actuellement la vice-présidente, dès leur élection, afin qu’ils respectent leurs engagements.

 

 

 

Quelle est l’échéance pour récolter le maximum de signatures ?

 

La date de l’échéance est fixée à la veille des élections, chaque signataire sera comptabilisé jusqu’au jour J.

 

Promesse d’un bien-être animal signé par « Mme Striffler » :
(Traduction de la version en anglais de la Charte Officielle) :

 

 

 

Lorsque je serai élu, je m'engage à :

 

 

- Travailler pour m’assurer que des lois soient adoptées dans le cadre du bien-être animal et délivrer le plus haut niveau de bien-être possible.

 

- Entreprendre de minimiser le transport d'animaux vivants, revoir la législation existante afin de maximiser la protection des animaux et de s'assurer qu'elle est appliquée dans toute l'Union Européenne.

 

- Promouvoir une stratégie compréhensive UE pour réduire l'expérimentation animale tout en conduisant à l'acceptation et l'adoption de méthodes alternatives.

 

- S’assurer que le bien-être animal est clairement inclus dans les accords sur le commerce Union européenne et United States.

 

- Introduire une législation qui interdira le clonage des animaux pour la consommation.

 

- Développer des normes à l'échelle de l'UE pour l'élevage et le commerce d'animaux de compagnie pour protéger le bien-être animal et s’assurer d'une traçabilité.

 

- Travailler pour  réduire le nombre d'espèces et d'animaux maintenus comme animaux de compagnie exotiques afin d’accroitre leur bien-être.

 

 

En plus,  je vais veiller à ce que les animaux soient reconnus comme des êtres sensibles pour  toutes les législations qui viennent devant le parlement et m'efforcer de garantir que la législation liée à la protection des animaux existe et qu’elle est correctement appliquée

 

 

 

Pour voter maintenant cliquez sur votez en ligne ci-dessous:

VOTEZ EN LIGNE





Espace Photos

(survolez pour agrandir)


Contacter le CREL C.R.E.L "Club de Reconnaissance et d'Entraide aux Lévriers" Mentions légales
  Association de Protection Animale loi 1901  
Enregistrée en Sous-Préfecture de Saint-Dié des Vosges sous le numéro: W883001147 Inscrite au Journal Officiel, Année "141" N°37 Article 1270
 _____________________ 
© CREL 2009-2017  
Flux RSS