Langues disponibles



Club de Reconnaissance et d'Entraide aux Levriers

Moi, Turka la Galga, J'ACCUSE !

TURKA, Galga remontée d’Espagne lors du dernier sauvetage du CREL, le 21 janvier 2016, j’ai subi avant d’avoir la chance qu’une famille pose ses yeux sur moi, malgré mon physique, mes blessures physiques mais aussi psychologiques MOI, TURKA la Galga J’ACCUSE !!!!!


Vous m'avez battu à mort, pourquoi?
Qu'est-ce que je vous ai fait?


J'ai couru, j'ai chassé, j'ai tout donné et même au-delà. Mais ce n'était pas suffisant. C'est l'ambition de mon galguero que je n'ai pas pu satisfaire et lui,  il m'a battu, et battu et je suis presque mort.

 

 

Avez-vous oublié que nous avons les mêmes racines, que nous sortons des mêmes bactéries de la soupe d'origine quand la vie commençait sur cette planète, que vous maltraitez d'ailleurs autant que nous. C'est l'évolution qui nous a fait différents, vous êtes devenus « Homme » et nous « Chiens ». Et ensuite, vous vous êtes élevés au rang du créateur en jouant avec nos gènes pour nous façonner à votre guise, pour en faire des chiens de travail, de chasse et de compagnie.....

 

 

N'étions-nous pas à vos côtés depuis la nuit des temps? Nous avons chassé avec vous pour que vous puissiez manger, vous et votre progéniture. Comme beaucoup de mes congénères le font encore, nous avons protégé vos troupeaux, vos maisons et vous-même. Vous ne vous êtes pas gênés pour nous contraindre à vous accompagner dans vos sales guerres, qui démontrent bien vos incapacités de vivre en paix avec vos semblables et avec tous les êtres sur cette planète.  Et aujourd'hui nous vous aidons encore et toujours pour vos tâches difficiles, secourir des personnes ensevelies sous les avalanches, dans les décombres de vos maisons après un tremblement de terre, rechercher des personnes perdues, traquer des malfaiteurs, des terroristes, dénicher des produits illicites, et même détecter certaines de vos maladies avant les médecins...... Sans parler du bonheur que nous vous procurons comme animal de compagnie et compagnons de jeux pour vos enfants... nous vous servons dans tant de domaine, la liste est longue.

 

 

Moi, Turka la Galga, J'ACCUSE!

 

Je vous accuse au nom de tous les chiens, mais particulièrement au nom de mes congénères, les Lévriers, qui font parties des plus sensibles et des plus doués pour être au plus proche de vous. Nous étions parmi les plus vénérés et appréciés dans le passé. Ceux, qui font partie de la race des Galgos d'Espagne comme moi, nous étions chéris dans les manoirs et châteaux en Espagne. Nous étions appréciés pour notre rapidité et la capacité d'attraper les gibiers pour nos maîtres, nous avons eu notre place près de la cheminée en hiver, quand le vent glacial refroidissait les murs, les gentes dames et messieurs nous ont pris dans leurs lits pour se chauffer mutuellement.

 

 

 

Moi, Turka la Galga, J'ACCUSE!

 

Vous les chasseurs espagnols, qu'est-ce que vous êtes devenus et qu'est-ce que vous nous infligez? Nous servons à vous amuser, à satisfaire votre égo et votre orgueil, à vous procurer des honneurs et de l'argent. Vous nous utilisez pour une chasse devenue un spectacle. Et ensuite vous vous débarrassez de nous comme de vulgaires et vieilles chaussettes. Tant de Galgas et Galgos sont torturés, pendus, battus et jetés dans un puits. Tant de mes congénères sont abandonnés quelque part dans des campagnes désertes, condamnés à errer, mourir de soif et de faim. Après un ou deux ans d'existence pour satisfaire vos loisirs, vous nous mettez dans un couloir de la mort, dans une Perrera. C'est votre façon à vous les galgueros de nous remercier pour notre volonté de vous faire plaisir, malgré tout? Ne voyez-vous pas notre dévouement, notre indulgence sans limite envers vos faiblesses et votre stupidité? 

 

 

Nous les Galgas nous sommes condamnées à mettre bas et vous donner nos chiots pour continuer votre sale besogne. Un cercle d'horreur sans fin!  Comment un Galguero peut-il oser dire sans avoir honte: Nous aimons nos Galgos, mais après la chasse ils n'ont plus de valeur pour nous… De quel droit ces chasseurs nous traitent-ils ainsi en Espagne? De quel droit se sentent-ils au-dessus des lois, même les moins efficaces. Leur lâcheté les conduit à enlever les puces électroniques de notre cou avec un couteau, de peur se faire attraper et payer une amende. A priori nous ne valons même pas ça.
Et même dans des pays où nous sommes les mieux protégés, certains parmi vous disent de nous : Ce n'est qu'un chien ! De quel droit vous sentez vous si supérieurs ? Nous sommes une manifestation de vie tout autant que vous. Comment osez-vous nous traiter ainsi? Méritons nous la torture nous qui ne vous montrons que bienveillance, fidélité et amour.

 

 

Et moi, Turka la Galga, J'EXIGE!

 

Votre respect pour nous et tout être vivant, et cela partout.
J'exige un changement des mentalités en Espagne et un arrêt immédiat de ces maltraitances, ces tortures, ces abandons. Ouvrez enfin vos yeux !!! Vous qui êtes dotés d'un cerveau soit disant si supérieur au nôtre, utilisez-le pour comprendre ce vous faites et ce que vous laissez faire.
Arrêtez cette tradition d'un autre temps.

 

Mettez fin à cette utilisation abusive, intensive et insoutenable de notre race pour vous amuser, pour gagner de l'argent et des honneurs au nom des traditions. Vous avez aboli d'autres coutumes considérées comme cruelles au fil des siècles, alors j'exige pour moi et mes congénères la même protection que les autres chiens, j'exige que nous soyons  reconnus comme « être vivant doué de sensibilité »,  comme le code civil le stipule maintenant en France. Mieux encore, j'exige que l'Espagne prenne l'Autriche comme exemple, un pays qui a inscrit dans sa constitution, que l'état protège la vie et le bien-être des animaux en tant que cohabitant avec les humains! Ce qui signifie selon la loi, qu’il est interdit de tuer un animal sans raison valable. Mon Galguero n'avait aucune raison pour me battre à mort, aucune !!!!

 

 

 

Moi, Turka la Galga, J'EXIGE!

 

Arrêtez de traiter tous ceux qui nous sauvent, qui nous soignent, qui nous accueillent comme des débiles.
Ne ricanez pas de leurs engagements pour rendre nos vies meilleures.
Arrêtez de les agresser pour leur dévouement à notre cause. Les faibles c'est vous, les lâches c'est vous !
J'exige que tous les Hommes nous traitent comme tout Homme souhaite être traité… avec du respect et de la bienveillance.
J’exige que tous les Hommes nous protègent, qu'ils nous procurent la nourriture, la sécurité, un toit, des soins et une place de choix près d'eux. Rendez-nous les mêmes services que nous vous rendons depuis la nuit des temps.
Et surtout aimez nous autant que nous vous aimons.








Espace Photos

(survolez pour agrandir)


Contacter le CREL C.R.E.L "Club de Reconnaissance et d'Entraide aux Lévriers" Mentions légales
  Association de Protection Animale loi 1901  
Enregistrée en Sous-Préfecture de Saint-Dié des Vosges sous le numéro: W883001147 Inscrite au Journal Officiel, Année "141" N°37 Article 1270
 _____________________ 
© CREL 2009-2017  
Flux RSS