Langues disponibles



Club de Reconnaissance et d'Entraide aux Levriers

Michèle Striffler réagit !

Michèle Striffler, marraine fidèle de notre association est interviewée par un site internet qui utilise les clics des internautes afin d'aider financièrement les animaux dans le besoin par le biais des associations de protection animale en France.

 

Toujours, depuis cette découverte macabre par le biais de notre association, Michèle Striffler n'a pas baissé les bras pour contribuer à faire passer une loi en faveur des Lévriers en Espagne, forte dans son engagement elle soutient notre combat.

Michèle Striffler réagit:

 

Les lévriers d'Espagne connaissent un sort cruel, vous le savez, ils ont besoin de vous, de nous. Ils peuvent aujourd'hui compter et depuis toujours sur Madame Striffler, Députée Européenne qui vient de déposer une proposition de loi. Elle a accordé à ce site internet une interview.

 

A l'heure où tout se joue pour les lévriers, le site internet a souhaité interviewer Michèle Striffler, députée européenne, qui s'engage aujourd'hui en faveur des lévriers en déposant une déclaration écrite.

 


 
1. Pourquoi avoir décidé de porter le sort des galgos au niveau européen ? Qu'attendez-vous de cette démarche ?
 

Etant donné que les actions nationales ont des difficultés (juridiques et/ou politiques) pour aboutir à la défense des Galgos en Europe, j'ai décidé de soulever cette question au Parlement européen devant l'ensemble de mes collègues. Le Traité sur l'Union Européenne possède un article spécifique sur le bien être animal et il s'agit d'un texte que tous les Etats membres doivent respecter. Malheureusement, certains Etats Membres (et notamment l'Espagne) ne respectent pas ces règles et il est évident que l'Espagne est donc en contradiction avec les textes européens.


 
Mon action au niveau européen doit servir à sensibiliser l'opinion publique et cela passe par une véritable prise de conscience de l'ampleur du phénomène. Chacun doit prendre ses responsabilité et mettre un terme à la torture infligée aux Galgos.
 

 


2. En soumettant ce problème au niveau européen, n'y a-t-il pas un risque que la question  soit rejetée du fait que cela ne concerne qu'un ou deux pays en Europe ?
 

Les textes sont clairs : l'Union Européenne est fondée sur des droits et des devoirs et il convient à tous les Etats Membres de les respecter. L'Union Européenne doit faire en sorte que la législation européenne s'applique de manière uniforme sur le territoire de l'ensemble des 27 Etats membres.


 
3. En mettant en lumière le sort terrible des galgos, y-a-t-il une chance de réveiller les consciences sur des problèmes impliquant d'autres maltraitances graves sur animaux, qui perdurent en Europe, soit par tradition soit par une évolution inquiétante de la société ?(En Espagne ou ailleurs en Europe, on peut citer l'horrible sort des ânes ou chèvres battus à mort ou précipités dans le vide, la cruauté subie par les taureaux dans les corridas ou lors des "taureaux de feu", celle des coqs et chiens de combat etc..., la liste hélas est longue).
 

L'exemple des Galgos sert la cause de l'ensemble des animaux maltraités aujourd'hui en Europe. Sous couvert de tradition, il n'est pas possible de tolérer ces maltraitances et ces tortures que l'on inflige aux animaux. Je me suis saisie de la question des galgos et cela doit permettre de réveiller les consciences sur la situation de tous les animaux maltraités aujourd'hui en Europe mais en aucun cas d'occulter toutes ces situations.

 


 
4. Vous venez de déposer une déclaration écrite en faveur des galgos.  Quel va être le circuit de cette déclaration  ? A quelles conditions pourra-t-elle être acceptée et validée ?
 

Une fois que la déclaration écrite est officiellement déposée, elle sera valide pendant 3 mois. Au cours de ces 3 mois, afin que la déclaration soit acceptée, il faut que plus de la moitié des Députés européens signent cette déclaration écrite. Une fois acceptée, elle entrera officiellement en vigueur et il conviendra à la Commission européenne de faire respecter les dispositions de cette déclaration.

 


 
5. Que peut faire ces sites, fort du soutien de  milliers d'internautes, pour vous aider dans cette démarche ? Que pourriez- vous concrètement attendre de nous ?

 

•  Alerter l'opinion publique pour que cessent les cruautés infligées aux animaux.
•  Mobiliser le plus grand nombre de personnes (citoyens et élus) pour faire bouger les choses. Avant les prochaines élections européennes vous pouvez également vérifier qui a été actif et poser des conditions pour les élections et le vote de vos représentants.


 
Tout est visible sur le site du Parlement européen !





Espace Photos

(survolez pour agrandir)


Contacter le CREL C.R.E.L "Club de Reconnaissance et d'Entraide aux Lévriers" Mentions légales
  Association de Protection Animale loi 1901  
Enregistrée en Sous-Préfecture de Saint-Dié des Vosges sous le numéro: W883001147 Inscrite au Journal Officiel, Année "141" N°37 Article 1270
 _____________________ 
© CREL 2009-2017  
Flux RSS