Langues disponibles



Club de Reconnaissance et d'Entraide aux Levriers

Au coeur de l'Arca de Noé à Albacète ...

Quelques jours au cœur de la pampa espagnole, une visite à Albacète, au refuge, la découverte des structures, du fonctionnement, de l’équipe de bénévoles sur place et les conditions des Lévriers qui arrivent et ceux déjà pris en charge…




Maryse, bénévole du CREL, s'est rendue il y a quelques jours dans la contrée d'Albacète en Espagne, où se situe notre refuge partenaire « El Arca De Noé » pour rencontrer les personnes sur place, découvrir et comprendre le «quotidien» les Lévriers et des bénévoles qui les entourent.

 

 
La traversée du désert :

 

Pour arriver à Albacète, il faut traverser une partie du désert espagnol. Et c'est en voiture qu'elle s'est rendue au refuge d'Albacète en traversant cette partie-même de ce désert.

 

De grandes étendues de roches et des terres rocailleuses à perte de vue. C'est dans ces endroits que la plupart des Lévriers sont retrouvés errants, affamés quand ils ne sont pas découverts morts de faim, mourants cachés dans un coin ou mangés par la vermine.

 

Les galgueros peuvent jouer plus que jamais de ce grand désert où personne n'ira s'aventurer, là, au milieu de nulle part, loin de toute civilisation.

 

Des paysages magnifiques, mais qui glacent le sang quand on sait ce qu'ils renferment : la souffrance.

 

 

 
Les abandons et les maltraitances :

 

Il n'est pas rare de voir des galgueros venir directement au refuge déposer leurs chiens, c'est ainsi que Maryse a pu assister à l'arrivée de deux galgas. Celles-ci ont été prises en charge par le responsable du refuge qui les a mises en sécurité après avoir fait signer des papiers de cession du galguero au refuge. Maintenant prises en main par l’Arca de Noé, elles pourront être contrôlées par le vétérinaire, soignées, identifiées, stérilisées, testées pour les 3 maladies méditerranéennes,  connaître leur compatibilité avec leurs congénères ainsi que les chats et proposées à l'adoption.


 
Les galgueros sont loin d'être stupides, ceux-ci savent que derrière tous les refuges, des associations œuvrent pour récupérer, soigner, et faire adopter les Lévriers.


 

Le problème des Lévriers est de plus en plus médiatisé, Ils en jouent presque.. De vrais comédiens, qui tentent de se faire passer pour les victimes. Les larmes aux yeux, ils déposent leurs Lévriers au refuge clamant le fait qu'ils n'ont pas le choix et qu'ils sont bien tristes de les abandonner.

 

Ces grands comédiens savent que des personnes haut placées sont de leur côté. Ils savent que les chasseurs de toute l'Espagne et la fédération de la chasse avec les Lévriers les soutiennent. Et que ceux-là mêmes démentiront toujours qu'il y ait de la cruauté envers les Lévriers. Ils savent qu'ils démentiront le chiffre de 50 000 Lévriers martyrisés, mourants et disparaissant chaque année, en affirmant que cela n'est que pure affabulation.

 

Pour calmer les foules et se justifier face aux médias, ils affirment qu'il y a peut-être une infime partie des galgueros qui maltraitent leurs Lévriers, mais que tous aiment leurs Lévriers.


 
Cette tradition est une évidence pour eux...Le business des Lévriers est beaucoup trop important.

 

La chasse avec les Lévriers rapporte énormément d'argent aux galgueros. Les chiots dont la mère ou le père a gagné à un concours de chasse peuvent leur rapporter jusqu'à 1500 € chacun et une saillie leur rapporte 500€, saviez-vous qu’un champion peut avoir une valeur marchande de près de 18 000€, certes c’est une chose qui se sait peu, mais c’est pourtant bien la vérité….

 

 
Au refuge:

 

Maryse est arrivée au refuge et a découvert toutes les personnes qui œuvrent, chaque jour à le tenir, ceux qui font vivre le refuge : les vétérinaires et tous les bénévoles sans qui rien ne pourrait se faire.

 

Interventions lors des sauvetages, nourriture a donner, nettoyage des box, trouver des fonds pour entretenir les locaux (ils n'ont pas d'aide du pays, juste une infime subvention de la mairie quand cette dernière daigne à la verser), sauver, soigner, tous les Lévriers, chiens de chasse autres races, car tous les chiens doivent être sauvés, c'est là leur priorité à Albacète. Tous les chiens ont le droit au bonheur.

 

On peut dire que Maryse n'a pas rechigné à la tâche.


 
Pendant que les galgueros et la Fédération de la chasse se remplissent les poches, les refuges se battent et cherchent des fonds pour remettre sur pattes tous les Lévriers en détresse, blessés, mutilés ou affamés, dans des états plus que critiques.


 
Depuis peu, une nouvelle « mode » vient de se mettre en place. Les galgueros mettent en pâture galgas et chiots à des chiens de combat.

 


Il n'y a plus de limites

 

 
Maryse raconte :
"J'ai vu arriver trois galgas trouvées par les bénévoles dont une galga à qui la microship avait été intentionnellement arrachée. Elles étaient toutes trois terrorisées. Ce qui m'a étonné, c'est qu'elles ne manifestaient aucune plainte face au traumatisme qu'elles venaient de subir. J'étais estomaquée par ce mental d'acier que ces galgas transmettaient face à la douleur.
Les bénévoles ont tout de suite fait le nécessaire pour les désinfecter, leur mettre un manteau et les installer au mieux".
 

 

Ce sont des moments intenses, riches que Maryse a pu partager pendant ces quelques jours passés au refuge. Cela lui a permis de mieux comprendre ce qui se passe derrière cette frontière.

 

 

Le combat n'est pas fini. Et si les galgueros n’ont pas l’intention de lâcher prise, nous non plus, nous ne baisserons pas les bras et nous lutterons pour que cesse cette inconcevable situation espagnole qui n'est rien d'autre qu'une macabre tradition.









Espace Photos

(survolez pour agrandir)


Contacter le CREL C.R.E.L "Club de Reconnaissance et d'Entraide aux Lévriers" Mentions légales
  Association de Protection Animale loi 1901  
Enregistrée en Sous-Préfecture de Saint-Dié des Vosges sous le numéro: W883001147 Inscrite au Journal Officiel, Année "141" N°37 Article 1270
 _____________________ 
© CREL 2009-2017 ps3i.fr
Site réalisé par :
Flux RSS